Bienvenue sur Innovation Porc !

Programmes novateurs d’alimentation porcine permettant d’améliorer la compétitivité et la différenciation du porc : la chaîne canadienne d’alimentation et de valeur du porc 

Chargés de projet

  • Ruurd Zijlstra, Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta) 
  • Kees de Lange, Université de Guelph, Guelph (Ontario) 
  • Eduardo Beltranena, Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta) 
  • Andrew Van Kessel, Université de la Saskatchewan, Saskatoon (Saskatchewan)   

Objectif du projet

Améliorer les connaissances afin de mettre au point une stratégie de gestion de l’alimentation animale typiquement canadienne et d’élaborer une base de données sur les ingrédients alimentaires, afin d’atteindre une productivité optimale qui tienne également compte de l’excrétion des nutriments, d’une réduction de l’utilisation des antibiotiques durant la phase d’engraissement ainsi que de la qualité de la  viande de porc. Cette base de données unique combinera des résultats provenant d’essais de digestibilité et de biodisponibilité ainsi que d’analyses de nouveaux aliments pour animaux.      


Résumé du projet

Dans ce projet de recherche, on tentera de cerner les mécanismes sous-jacents à l’absorption des nutriments, à l’efficacité énergétique et aux interactions entre nutriments, dans le but 1) d’améliorer la performance de croissance, 2) de produire de façon constante des carcasses de qualité uniforme, et 3) d’agir en appui aux occasions de différenciation  du produit basées sur la qualité du porc, la réduction de l’empreinte écologique, la réduction de l’utilisation des antibiotiques, etc. Les données recueillies sur les caractéristiques des aliments pour animaux seront intégrées dans un modèle de croissance et validées par l’entremise d’essais de performance dans des installations porcines commerciales. 

1. Données sur les aliments pour animaux 
Les programmes novateurs d’alimentation nécessitent  de l’information sur les nouveaux ingrédients. L’atteinte  d’une croissance prévisible et d’une composition donnée  de la carcasse commence avec une base de données fiable  sur les ingrédients alimentaires pour animaux afin de  pouvoir procéder à la formulation des rations. Les nouvelles  connaissances sur l’énergie digestible et nette sont requises  sur les nouveaux coproduits récemment introduits sur le marché afin de réduire les coûts d’alimentation et de mieux maîtriser la qualité des produits à base de viande de porc. De plus, on devra préciser les connaissances sur la cinétique de la digestion de l’amidon et de la fermentation de la fibre, ainsi que sur l’impact sur la microflore intestinale et la santé du tube digestif, y compris son environnement (zoopathogènes/nutriments).

2. Modèle 
Les nouvelles connaissances sur la digestibilité des nutriments et leur utilisation par les porcs en croissance, décrites dans les équations mathématiques, seront intégrées dans un modèle existant – biologique et dynamique – de croissance des porcs. Ce modèle tiendra compte des principes d’utilisation des nutriments par les porcs en croissance et évaluera l’impact environnemental et économique  des stratégies de rechange de gestion des porcs modifiées en fonction des niveaux d’alimentation, de la composition des aliments, des potentiels de performance des porcs et des modèles d’évaluation de la carcasse. Les relations entre la composition en acides gras de la ration et celle de la viande de porc seront prises en compte.  

3. Validation  
La performance des animaux sur pied et la qualité de la carcasse et de la viande de porc sont les meilleurs outils à notre portée pour l’évaluation des effets d’un changement  dans la composition des aliments et la stratégie de formulation des rations des porcs. Afin de confirmer que les programmes novateurs d’alimentation génèrent une qualité de viande  de porc particulière et d’autres attributs de valeur ajoutée, des essais de validation seront menés sur des porcs en croissance-finition, d’abord en conditions de recherche, puis en conditions commerciales.    
 
Réalisations importantes

Données sur les aliments pour animaux  

1. Digestibilité des coproduits et enzymes  
(Responsable de l’activité : Ruurd Zijlstra) 
Des échantillons de coproduits ont été recueillis et étudiés pour leur composition en macronutriments. Des échantillons du premier coproduit, la drêche de distillerie avec solubles (ou DDGS), ont été soumis à un traitement enzymatique au cours d’une fermentation in vitro. La matrice des aliments et des résidus a été analysée par microscopie. 

2. Digestion de l’amidon et fermentation de la fibre
(Responsable de l’activité : Ruurd Zijlstra)
Une série de données sur les aliments a été recueillie pour l’évaluation de la cinétique de la digestion in vitro de l’amidon.  

3. Composition microbienne de l’intestin 
(Responsable de l’activité : Andrew Van Kessel)
Une première expérience portant sur un contenu élevé en protéines (ration « défi ») combiné à de la fibre fermentescible a été menée chez les porcs. Une analyse de la muqueuse du côlon et d’échantillons de digesta indique que les rations qui contiennent du tourteau de soya torréfié comme modèle de protéine de faible qualité provoquent une fermentation de la protéine dans le côlon, ce qui augmente la quantité des produits de fermentation réputés toxiques, comme l’ammoniac et les amines biogènes. La fermentation de la protéine a été associée à une expression accrue de marqueurs inflammatoires dans la muqueuse du côlon, qui n’a pu être réduite par l’ajout de son de blé ou de pulpe de betterave à sucre dans la ration. 

4. Alimentation liquide des porcs en croissance – macération in vitro et études de fermentation
(Responsable de l’activité : Kees de Lange)
Une série d’études in vivo a été réalisée afin d’établir les niveaux optimaux d’enzymes de dégradation de la fibre et d’inoculants microbiens nécessaires à l’amélioration de la valeur nutritive de la farine basse de blé et de la drêche de distillerie avec solubles. Certaines de ces combinaisons font maintenant l’objet d’études de performance du porc (voir le point 8).

Modèle 

5. Alimentation liquide des porcs en croissance –  Élaboration d’un modèle 
(Responsable de l’activité : Kees de Lange)
Une étude en profondeur des publications scientifiques a été menée sur le sujet des besoins en acides aminés et en phosphore afin de peaufiner le modèle d’utilisation des nutriments par les porcs en croissance. Un système de formulation des aliments à moindre coût a été intégré dans le modèle biologique de croissance des porcs afin de permettre une évaluation plus efficace de la valeur nutritive des ingrédients alimentaires pour le porc.  

Validation 

6. Validation de la valeur énergétique nette de la  drêche de distillerie de blé avec solubles (DDGS) pour les porcs de croissance-finition en conditions commerciales d’élevage  
(Responsables de l’activité : Ruurd Zijlstra et Eduardo Beltranena) 
Cette activité est prévue débuter au cours de l’automne 2011. 

7. Effet de l’augmentation de la quantité de tourteau de canola juncea à graine jaune extrait par pression dans la ration sur la performance de croissance des porcs, les caractéristiques de la carcasse et la composition des lipides de la viande de porc pour des porcs élevés en conditions commerciales 
(Responsables de l’activité : Ruurd Zijlstra et Eduardo Beltranena)
Cette activité est prévue débuter au cours de l’automne 2011. 

8. Alimentation liquide - études de performance du porc  
(Responsable de l’activité : Kees de Lange) 
Chez les porcs à qui on a servi une ration liquide, nous avons observé une faible réponse à l’utilisation d’enzymes afin d’améliorer la valeur nutritive de la farine basse de blé. À l’opposé, nous avons observé une réponse positive et des effets additifs des enzymes de dégradation de la fibre et des inoculants microbiens sur l’amélioration de la valeur nutritive de la drêche de distillerie de maïs avec solubles (DDGS) pour les porcs de croissance-finition à qui on a servi une ration liquide.  
 
 
 
Documents associés