Bienvenue sur Innovation Porc !

Stratégies alimentaires novatrices pour une productivité optimale de la truie et du porcelet 

Chargés de projet

  • Martin Lessard, Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc, AAC, Sherbrooke (Québec) 
  • Kees de Lange, Département de sciences animales et avicoles, Université de Guelph, Guelph (Ontario) 
  • Ron Ball, Département de sciences de l’agriculture, de l’alimentation et de la nutrition, Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta)  


Objectif du projet

L’objectif final est de mettre au point des stratégies de gestion de l’alimentation typiquement canadiennes pour une productivité optimale de la truie et du porcelet, qui prennent en compte l’efficacité de la production, y compris la performance du porc jusqu’au poids du marché, l’innocuité de la viande de porc, le bien-être animal et  l’utilisation des antibiotiques. Nous examinerons les mécanismes sous-jacents, de façon à pouvoir capitaliser sur les synergies potentielles entre les diverses stratégies d’alimentation de la truie et du porcelet sous évaluation. Les objectifs secondaires sont de stimuler davantage les interactions entre chercheurs multidisciplinaires (physiologie, immunologie, microbiologie, nutrition) canadiens impliqués en nutrition porcine.     


Résumé du projet

Dans ce projet de recherche, diverses méthodes d’alimentation seront étudiées afin de : 
1. mieux répondre aux besoins nutritifs des truies durant la gestation et au début de la période de lactation; 
2. stimuler le développement et la santé du tube digestif, de la fonction immunitaire et de la productivité des porcelets à l’allaitement et nouvellement sevrés; 
3. déterminer l’impact à long terme des stratégies d’alimentation post-sevrage sur la performance de croissance et la résistance aux maladies jusqu’au poids du marché, de même que sur la qualité de la carcasse et de la viande.  

Afin d’atteindre ces objectifs, certaines activités seront entreprises dans diverses provinces : 

1. Importance du transfert utérin vs post-natal de certains minéraux et vitamines chez les porcs 
Responsables de l’activité : Jacques Matte et Martin Lessard, AAC, Sherbrooke (Québec). 
Le principal objectif de cette activité est d’évaluer l’importance du transfert in utero et post-natal de certaines vitamines du complexe B et de minéraux comme le Zn et le Cu. 

2. Élaboration de stratégies novatrices d’alimentation destinées à améliorer le développement du tube digestif, les fonctions immunitaires, la bonne santé et la performance des porcelets 
Responsable de l’activité : Martin Lessard, AAC, Sherbrooke (Québec).
Le principal objectif de cette activité est d’évaluer l’influence de l’administration de nutraceutiques (vitamines, oligoéléments, nucléotides, acides gras essentiels) et d’ingrédients alimentaires fonctionnels (canneberge, sous-produits laitiers, produits dérivés des levures, probiotiques, prébiotiques) au cours de la lactation et de la période pré-sevrage sur l’atteinte des besoins des porcelets en fonction de leur stade de développement.  

3. Marqueurs biologiques pour faire la corrélation entre, d’une part, la gestion des porcelets en post-sevrage et, d’autre part, la performance de croissance ainsi que la qualité de la carcasse et de la viande 
(Responsable de l’activité : Kees de Lange) 
Le principal objectif de cette activité est de déterminer la relation qui existe entre, d’une part, la qualité des aliments et l’utilisation des antibiotiques et, d’autre part, la performance  du porc démarré : performance jusqu’au poids du marché, qualité de la carcasse et de la viande, et réponse immunitaire. Cela pourrait également aider à la mise au point d’un test simple, effectué à partir du sang ou de tissus sélectionnés (marqueurs biologiques), qui pourrait être utilisé pour prédire l’impact de la gestion du porc démarré sur la productivité des porcs en croissance-finition, y compris leur sensibilité à divers agents pathogènes. 

4. Nutrition de la truie au cours de la gestation 
(Responsable de l’activité : Ron Ball) 
Le principal objectif de cette activité est d’obtenir de l’information sur les 1er, 2e, 3e et 4e acides aminés limitants pour les truies et sur les valeurs discrètes pour les besoins du 3e acide aminé limitant pour les truies en gestation. Cette activité pourrait également aider à trouver de l’information sur l’applicabilité du programme d’alimentation multiphase et à dresser une recommandation pour l’industrie.   



Réalisations importantes

1. Importance du transfert utérin vs post-natal de certains minéraux et vitamines chez les porcs 
La phase animale de ce projet a été menée à terme en juin 2011. La phase de laboratoire se poursuit, avec environ 30 % des travaux réalisés.  

2. Élaboration de stratégies novatrices d’alimentation destinées à améliorer le développement du tube digestif, les fonctions immunitaires, la bonne santé et la performance des porcelets 
L’expérimentation animale est en cours au Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc (CRDBLP), de même que dans une exploitation commerciale. Les travaux en conditions commerciales, menés par Frédéric Guay, devraient être terminés à la fin de décembre 2011. Dans cette expérience, les performances animales sont mesurées et des échantillons de sang et de tissus sont prélevés afin d’évaluer l’influence  des variations de la ration sur les marqueurs liés à l’inflammation et au statut d’oxydation, l’intégrité de la muqueuse intestinale et l’activité des enzymes digestifs. La phase laboratoire est également en cours. Globalement, le projet est réalisé à environ 30 %. Dans l’autre sous-projet mené au CRDBLP et dirigé par Martin Lessard, la phase animale est terminée à environ 50 %;  elle sera entièrement finie d’ici avril 2012. Des échantillons de tube digestif et de sang ont été prélevés afin d’évaluer l’influence des traitements sur les populations bactériennes de l’intestin et la réponse immunitaire des porcelets sevrés. Globalement, le projet est réalisé à environ 25 %. 

3. Marqueurs biologiques pour faire la corrélation entre, d’une part, la gestion des porcelets en post-sevrage et, d’autre part, la performance de croissance ainsi que la qualité de la carcasse et de la viande 
Le fait de servir aux porcelets en pouponnière des rations plutôt simples à base de tourteau de maïs ou de soya a fait chuter les performances post-sevrage, mais n’a eu aucun effet à long terme sur la performance de croissance  dans la phase de croissance-finition, le nombre de jours  du sevrage au marché et les caractéristiques de la carcasse. Toutefois, on pourrait obtenir une réduction des coûts d’alimentation de la phase pouponnière en servant des aliments moins complexes, sans compromettre pour autant la performance de croissance et la valeur de la carcasse subséquentes. D’autres travaux de recherche sont en cours afin d’examiner l’impact du programme d’alimentation en pouponnière sur les mesures de  développement du tube digestif, les changements de  la microflore du tube digestif et les marqueurs biologiques (métabolites du sang et expression des gènes). Ces aspects de physiologie animale pourraient être utilisés pour évaluer l’impact du programme d’alimentation en pouponnière sur les changements à court et long  terme dans la performance de croissance des porcs.   

4. Nutrition de la truie au cours de la gestation 

La détermination expérimentale de l’ordre du caractère limitant des acides aminés à la fin de la gestation est menée à terme. Le fait de réduire de 60 % l’apport alimentaire de thréonine (comparativement à une ration témoin adéquate) a eu pour effet de faire augmenter l’oxydation de l’acide aminé indicateur et de réduire la concentration de thréonine libre dans le plasma, plus que ne l’ont fait des réductions de lysine, de tryptophane ou d’acides aminés à chaîne ramifiée. Cela suggère donc que la thréonine est susceptible d’être le premier acide aminé limitant au cours de la fin de la gestation, et que la formulation des rations doit prendre en compte la thréonine, au même titre que la lysine. La détermination des besoins pour le troisième acide aminé limitant – le tryptophane – au début et à la fin de la gestation est en cours. La phase animale des travaux est terminée et les résultats préliminaires indiquent que les besoins en fin de gestation sont 50 % plus élevés que ceux du début de la gestation.

 

Documents associés

En pouponière, des rations simples peuvent-elles vous faire économiser?-Bulletin octobre 2012


Nourrir les truies plus efficacement - Bulletin octobre 2012 

 

Entrevue Farmscape : Novembre 2012 - La recherche montre que des rations moins complexes en pouponnière réduisent les coûts d’alimentation sans nuire à la performance

 

Entrevue Farmscape : Novembre 2012 - La recherche montre que l’alimentation par phase des truies gestantes réduit les frais alimentaires

 

Entrevue Farmscape : Novembre 2012 - Une recherche soulève des questions sur l’influence de la nutrition sur la capacité des porcs à lutter contre les maladies

 

Entrevue Farmscape : Janvier 2013 - Les besoins nutritionnels des truies augmentent au cours de la gestation

 

Entrevue Farmscape : Janvier 2013 - Une nutrition bonifiée en fin de gestation améliore la santé des porcelets et la longévité des truies


Porc Québec: Avril 2013 - Une alimentation sans antibiotique, voie de l'avenir/Les porcelets ont-ils tout ce dont ils ont besoin?


Porc Québec: Avril 2013 - Truies en gestations : vers l'alimentation en deux phases


Porc Québec: Avril 2013 - Gain compensatoire: résultats en pouponnière