Bienvenue sur Innovation Porc !

Logement des truies : facteurs de risque et techniques d’évaluation de la boiterie, de la productivité et de la longévité chez les truies en gestation logées en groupe et individuellement


Chargés de projet


  • Nicolas Devillers, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), Sherbrooke (Québec) 
  • Laurie Connor, Département des sciences animales, Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Université du Manitoba, Winnipeg (Manitoba)   

Objectif du projet

Évaluation des facteurs de risque influant sur la productivité et la longévité chez les truies en gestation logées en groupe, selon une variété de systèmes de gestion, avec un accent mis sur la boiterie.   


Résumé du projet

Dans la transition des truies en gestation vers un logement en groupe, la capacité de reconnaître les facteurs de risque influant sur le bien-être et la longévité de la truie dans le troupeau devient de plus en plus importante pour l’assurance du bien-être de l’animal et la viabilité économique. Dans ce projet de recherche, des technologies classiques et nouvelles ont été utilisées afin de cerner les facteurs, tels que le rang social, la boiterie, l’équilibre nutritif
et la gestion de la reproduction des cochettes ayant des répercussions sur le bien-être et la longévité de la truie au sein du troupeau. En évaluant les liens entre ces facteurs et la boiterie ainsi que la longévité, nous avons cherché à développer des outils fiables pour le dépistage précoce de la boiterie et des tempéraments : ces outils pourront améliorer la sélection des animaux par rapport à des conditions de logement particulières, fournir des données précieuses pour la validation d’un modèle technicoéconomique
de la longévité de la truie, et ainsi contribuer à la viabilité économique du secteur porcin.


Réalisations importantes


Nous disposons de résultats préliminaires pour certains aspects de ce projet.
 
1. Nouvelles méthodes de mesure de la boiterie
 
Une balance à quatre plateaux a été mise au point avec succès au Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc d’AAC. Les résultats initiaux indiquent que cette plateforme permet la mesure précise de la distribution du poids entre les quatre pattes d’une truie. Puisque les truies ont tendance à mettre moins de poids sur un membre blessé, les résultats préliminaires indiquent que cette balance pourrait devenir un outil efficace pour la détection précoce et la mesure de la boiterie. Les résultats préliminaires indiquent également qu’une analgésie pourrait soulager la
douleur associée à la boiterie. Les résultats de validations plus poussées seront publiés à la fin du projet. Les premiers résultats ont montré que les techniques de thermographie à infrarouge employées jusqu’à présent dans ce projet afin de mesurer la boiterie ne peuvent distinguer les cas d’absence de boiterie de ceux de boiterie légère (cote 1). Des travaux supplémentaires viseront à raffiner ces techniques.
 
2. Facteurs contribuant à la boiterie, à la productivité et à la longévité des truies
 
Caractères liés au tempérament
Les résultats préliminaires sur l’évaluation du tempérament de la truie indiquent des corrélations élevées entre divers tests sur le tempérament. Cependant, les résultats suggèrent également que chaque test évalue une dimension différente du tempérament. Par une analyse supplémentaire, nous examinerons la relation entre les caractères liés au tempérament et la productivité au sein de différents systèmes de gestion.
 
Équilibre calcium-phosphore et densité des os
Les résultats préliminaires montrent une corrélation de 0,49 entre la densité des muscles et leur adiposité. D’autres travaux seront effectués sur l’estimation de la densité musculaire, puisqu’il s’agit d’un facteur important qui influe sur la solidité des os.
 

Figure 1. Images par TQOP d’une patte avant de truie : à gauche, un membre frais; à droite, un membre congelé