Bienvenue sur Innovation Porc !

Comparaison de trois programmes d’évaluation du bien-être animal 

dans des fermes porcines canadiennes

Chargés de projet

  • Tina Widowski, Université de Guelph, Guelph (Ontario) 
  • Penny Lawlis, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (OMAFRA), Woodstock (Ontario)  

Objectif du projet

  • Comparer trois programmes d’évaluation du bien-être animal qui pourraient s’appliquer aux fermes porcines canadiennes (Bien-être animal [BEAMD], du Canada; Pork Quality Assurance® [PQA], des États-Unis, et Welfare Quality®, de l’Union européenne. 
  • Déterminer la fiabilité d’un observateur à l’autre pour diverses mesures incluses dans chacune des évaluations. 



Résumé du projet

Ce projet comprenait la collecte et l’analyse de données provenant de fermes porcines d’un peu partout au Canada (Ontario, Québec, Manitoba et Saskatchewan) afin de déterminer quelles sont les conséquences pratiques de l’application de chacun des trois programmes d’évaluation du bien-être animal dans des fermes porcines canadiennes. À partir des résultats de ce projet, nous voulions voir si les différents programmes s’accordent sur le classement des fermes et aussi examiner la répétabilité parmi les observateurs concernant différentes mesures pouvant être incluses dans le BEA canadien. Le projet devait également fournir des données de base sur le statut des fermes canadiennes et leur conformité aux trois programmes d’évaluation du bien-être animal à la ferme.


Réalisations importantes

Nous disposons de résultats préliminaires sur la fiabilité d’un observateur à l’autre pour différentes mesures.

 

Les mesures standards utilisées dans les évaluations du bien-être animal incluent les mesures fondées sur les ressources (MFR), les mesures fondées sur la gestion (MFG) et les mesures fondées sur les animaux (MFA). On obtient les MFR en observant les installations : par exemple, un revêtement de sol antidérapant dans les allées. On obtient les MFG en interviewant les producteurs et en vérifiant les registres : par exemple, un plan ou un protocole pour
l’euthanasie écrit ou affiché. On obtient les MFA, telle l’évaluation visuelle de l’état de chair, en observant les animaux.

 

Les résultats préliminaires indiquent qu’en général les observateurs s’entendent davantage sur les MFR et les MFG que sur les MFA. Lorsque nous avons utilisé deux barèmes différents pour comparer deux MFA similaires, telle l’évaluation visuelle de l’état de chair, la MFA la plus simple était plus fiable. Chose étonnante, il y a eu de la variabilité pour certaines mesures dont la réponse aurait dû être un oui ou un non clair. La formulation des questions ou encore
l’expérience ou les normes personnelles des observateurs ont pu influer sur les réponses.

 

On peut utiliser les résultats de cette étude afin de déterminer les meilleures mesures et de réviser les programmes de formation pour les évaluations du bien-être animal à la ferme.

   

Documents associés 

Systèmes d’évaluation du bien-être animal: quelles sont les différences? (en anglais seulement, il sera disponible en français prochainement)